De l’indispensable respect de la trêve des confiseurs au sein du cercle familial

S’il est un moment de l’année où prédominent la dignité, la retenue et le respect entre les personnes, où l’on ne pense qu’à faire le bonheur de son prochain, c’est bien pendant les jours qui encadrent Noël et le jour de l’an…. Non je déconne ! En fait, j’ai l’impression que les fêtes de fin d’année ont été inventées pour permettre aux familles de se déchirer, pour avoir le plaisir de s’écharper devant un diner à 100€ par tête.

A TAAAAAAAAAAAAAAAABBBBBBBBLE !

Si la bienséance veut que lors d’un dîner, on ne parle ni d’argent, ni de politique, ni de religion, on comprend mieux pourquoi les repas de famille, particulièrement pendant les fêtes, tournent vite à la guerre de tranchée. Ça sert à quoi de se retrouver si on ne peut pas se dire combien on a payé sa Rolex, pour qui on a voté aux dernières présidentielles ou combien on a claqué pour la Bar Mitzvah du petit dernier. Surtout qu’on n’a pas non plus le droit de parler de sexe alors qu’on ne parle que de ça le reste de l’année au bureau et que ça doit vraiment être passionnant de savoir combien de petits jeunes tata Suzanne a réussi à choper grâce à TrouveTaCougar.com.

Du suremballage pire qu’au supermarché

Le climax de l’hypocrisie planétaire est généralement atteint vers 21h30 GMT au moment de l’échange des présents. Entre les cadeaux de couple, qui sont certainement la pire idée que le monde ait portée, et les cadeaux à thème où tout le monde à droit à une serviette éponge « parce que c’est le thème ! », on tutoie le sublime. Au moins, pour les enfants, on peut encore leur faire croire que si la Nintendo 3DS XL sous le sapin est grise et non rouge comme espéré, c’est parce que le père noël n’a aucun goût et qu’il ne supporte pas qu’on lui pique sa couleur. Mais ça se complique franchement avec les ados. Quand votre nièce de quinze ans vous sourit gentiment en ouvrant l’emballage de l’écharpe Pétrusse qui vous a couté un bras, c’est juste par politesse vu que dans une heure, elle sera déjà en vente sur ebay pour permettre à l’adorable petite de se payer le piercing à la langue dont elle rêve depuis trois mois.

Dress-gore !

Finalement, le seul truc qui mette tout le monde d’accord pendant les fêtes, c’est cette incompréhensible volonté de s’habiller comme des sapins de Noël pour les hommes ou en roti de veau orloff pour les dames. Quand on ne rentre pas dans une taille 38 pendant 364 jours de l’année, il y a quand même peu de chance que, pour la Saint-Sylvestre, le joli 36 de cette robe de soirée en lamé argent ne vous fasse pas ressembler à la boule à facettes du Macumba. Pour ces messieurs, il serait enfin temps de dire à tonton Jean-Yves que les pulls jacquard sans manche, sur un jeune barbu à lunettes, ça fait hipster, mais sur lui ça fait hideux ! Enfin, ne lui dites pas tout de suite, c’est la trève quand même. Un moment de paix…

En même temps, s’il suffisait de coller des boules dans un arbre pour décréter la paix, il y a longtemps qu’ils auraient trouvé le moyen de faire pousser des forêts de sapins dans la bande de Gaza et Palestiniens et Israéliens s’échangeraient autre chose que des roquettes katioucha en guise de cadeaux de Noël.

Gabriel de Calomnie

Publicités

2 réflexions sur “De l’indispensable respect de la trêve des confiseurs au sein du cercle familial

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s