De l’infamie stylistique jetée par les tenues de sport sur les athlètes en tous genres

C’est la saison des joggings ! Et oui, cela ne vous aura surement pas échappé, en plus des hirondelles qui, elles, ont le bon goût de se cantonner à un plumage des plus sobres, le printemps nous apporte également son lot de tuniques chamarrées via les des cohortes de sportifs bien décidés à offrir, aux yeux de tous, les plus belles associations de couleurs permises par la gamme Pantone©.

Fashion weak

Qui a dit que pour faire du sport, le principe était qu’il fallait ne ressembler à rien ? On a l’impression que, de tous temps, les tenues de sport ont été conçues pour être l’exact opposé de la mode en vigueur. Jean-Paul Gaultier s’est bien essayé à introduire la marinière chez les joueurs de l’équipe de France de foot, mais, va comprendre pourquoi, ils craignaient pour l’image de leur virilité ! Dans les années 80 déjà, il nous fallait être bien naïfs pour penser qu’arriver au collège en intégral polyester rose et noir de chez Nike, la fermeture arrière impeccablement ouverte sur le talon des Nike Air Max 3 assorties, puisse être même un tout petit peu swag. Aujourd’hui encore, je pense que certains stylistes spécialisés en tenues de sport se sentent investis d’une mission de service public et conçoivent leurs maillots en cherchant le parfait contraste pour les daltoniens voire pour rendre la vue aux malvoyants. Ou alors ils se sentent peut-être submergés par les phéromones et laissent s’exprimer leur côté animal en créant des harmonies de couleurs au plus près de la crête du triton en période de parade nuptiale.

Les sports de trahison vestimentaire

Dans certaines disciplines, les pionniers qui en leur temps ont osé imposer des vêtements qui nous semblent aujourd’hui incontournables devraient même être condamnés pour crime contre l’humanité. Je ne vous parle même pas du golf, qui comme chacun sait n’est pas un sport mais relève plus de l’activité de loisirs à ranger dans la même catégorie que les petits chevaux, le macramé ou la peinture sur soie (et non sur soi qui, elle, peut s’avérer une discipline extrêmement exigeante). Ne me dites pas que le lord qui a popularisé la culotte bouffante courte à motif écossais façon Tintin poursuivait un autre but que celui de voir les gens jeter des pierres aux porteurs de ces ignominies. Moi-même, ayant plus jeune choisi le sport m’offrant le plus d’opportunités de côtoyer des jeunes filles, si possible pas trop habillées, je découvrais, malheureusement bien trop tard, ce qu’étaient un sokol et un léotard, deux aberrations en licra dont on affuble le gymnaste mâle ! J’avais au moins échappé à la panoplie du parfait cycliste qui a une vague tendance à souligner les physiques disgracieux et à transformer tout adolescent normal en bébé héron cendré juste tombé du nid.

Le pompon aux footballeurs

On serait en droit de penser que le combiné short/maillot de foot ne constitue pas, en lui-même, la pire des déviances vestimentaires. C’est la raison pour laquelle les footballeurs professionnels ont décidé d’y remédier en choisissant des tenues pourries à porter en dehors du terrain. Il faut dire qu’à force de porter des baskets 10 heures par jour et des Scholl le reste du temps, on comprend qu’ils puissent avoir un peu de mal à enfiler des Richelieu one cut de chez Weston. Une fois les baskets imposées, le jean neige, le polo en synthétique trop serré ou même le survet’ du club ne sont jamais très loin. En même temps, il faut bien trouver des tenues pour aller avec leurs voitures. On peut difficilement proposer à Zahia un tour en Hummer blanc nacré vêtu d’une veste de tweed ou d’un costume Prince de Galles. Ça jure ! Il faudra quand même un jour que quelqu’un leur explique que le jogging en flanelle n’est pas la tenue la plus adaptée pour se mettre au volant d’une Ferrari F430 rouge aux sièges recouverts de cuir grainé beige de yack de Mandchourie. Ben oui, la flanelle sur le cuir, ça glisse… C’est dangereux !

Le problème c’est que même les entraîneurs sont incapables de donner l’exemple. Si votre chef venait tous les jours au bureau en jogging turquoise à bandes blanches, ça ne vous donnerait surement pas envie d’enfiler un costume. Je regrette seulement qu’en lieu et place de la veste de cavalier ou du pantalon de coton de René Lacoste, on ait choisi, parmi les vêtements de sport, de faire entrer dans le domaine public les chaussettes blanches à bandes bleu et rouge, dont on sait aujourd’hui les ravages qu’elles peuvent faire lorsqu’elles sont portées avec un costume…

Gabriel de Calomnie

Publicités

2 réflexions sur “De l’infamie stylistique jetée par les tenues de sport sur les athlètes en tous genres

  1. Bonjour,

    Très bon article plein de bon sens, il est très rare de voir un sportif de haut niveau être élégant de nos jours. Ce qui est le plus triste, c’est que les tenues sportives ont finies par prendre le dessus sur les tenues portées au quotidien.

    Cédric de Gent Attitude.

  2. La maison Pantone fait-elle partie de ces « créateurs de tendance » qui parfois me donnent parfois envie de plonger dans les vieilles armoires pour une saison ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s