Le (super)marché de Noël

Ironie de l’hiver,
lorsqu’alléchés par l’odeur du vin chaud,
Tu nous égares au marché de Noël,
abandonnés au milieu des ponchos.

Père Noël armé

Franchement, sommes nous vraiment obligés de nous taper les décos de noël dès la mi-novembre ? Qu’il soit dit qu’en ce monde, tout doive aller plus vite, arriver plus tôt pour s’en aller tout aussi rapidement.

Noël n’échappe pas à la règle et nous gratifie de son marché de circonstance avant même que nous ayons eu le temps de pleinement savourer le nez qui coule, la gorge qui pique et les orteils gelés. Armés de notre progéniture en bandoulière, nous voilà à nouveau dans les starting-blocks pour boucler au plus vite les 3 allées de chalets en bois alignés en rangs serrés. L’endroit est plus fréquenté que la Côte d’Azur au cœur du mois d’août, à la différence près que le snobisme des pieds nus sur le marché pourrait ici nuire gravement à votre santé. Par contre, si vous envisagez de vous approvisionner pour le prochain vide-grenier de votre quartier ou si vous cherchez le cadeau empoisonné qu’on se refile entre amis, noëls après noëls, comme une tradition pour, à coup sûr, pourrir pour un an la déco du malheureux élu, vous êtes au bon endroit.

Santa (so) Claus…to me !

Parmi les attractions remarquables offrant à ce lieu tout son caractère et démontrant l’étendue de la tradition ici transmise en héritage aux clients, le bonnet péruvien tient une place de choix. Et bien quoi ? N’ont-ils pas également Noël au Pérou ? Vous lui préférez peut-être la gelée colorée capable de remplacer avantageusement l’eau dans le vase de vos fleurs ? Toujours pas ? Faut-il que vous soyez difficile. Laissez-vous donc emporter par la magie de Noël. Côté magique, le marché en connait un rayon. Le bonnet est magique, le triangle est magique, les moules en silicone sont magiques, le découpe légume est magique… je peux arrêter là ? Je pense que vous avez compris l’idée ! Même les animaux sont magiques. Si vous atterrissez au stand de la pêche aux canards, vous pourrez constater que dès le stand d’à côté, le canard n’a pas survécu et se transforme en magret. Au moins vos enfants sont tout de suite dans le bain de la chaine alimentaire. Magique je vous dis…

Si ce n’est pour cette découverte du reconditionnement des anatidés, emmenez au moins vos chères têtes blondes à la rencontre du Père Noël. En 2011, le fameux émigré lapon avait entretenu avec beaucoup d’abnégation un état d’ébriété prolongé détectable à dix mètres pendant toute la durée du marché. Il avait, parachevant son rôle d’exemple pour les petits, extrait un fusil de son traineau sa Renault Laguna blanche de 1992 et menacé le vendeur de sapin, qui n’était autre que son neveu, pour récupérer les salaires impayés des deux dernières années. Avec un peu de chance, ce sera le même et vous enfants perdront définitivement la mauvaise habitude de vous réclamer des cadeaux le 25 décembre !

Gabriel de Calomnie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s