Les nourrissons n’ont aucun savoir-vivre

bébé dictateur

Je veux bien entendre que, le plus souvent, le manque d’éducation des enfants est le fruit d’un laxisme post-soixantehuitard des parents. Que l’on ait érigé l’écoute des petits en religion et ainsi élevé notre progéniture au même rang que les 5 pubères de One Direction défilant devant leurs fans de 13 ans en pamoison, soit ! Mais on ne m’enlèvera pas de l’idée qu’au-delà des errements éducatifs, les enfants, particulièrement les tout-petits, ont un sens inné de la perversion.

L’appel du ventre

In utero déjà, le petit monstre fait montre d’un dédain manifeste pour le bien-être de son prochain. Dans la vraie vie, une personne qui s’appliquerait à vous coller des reflux gastriques tous les quarts d’heure, vous n’attendriez pas tout ce temps pour la foutre dehors avec une ordonnance d’éloignement signée d’un juge. Et là, vous en redemanderiez presque… Même pour le dîner, la bestiole peut être un tyran pire que votre conjoint. Alors que votre doux mari se serait seulement fendu d’un laconique (mais affectueux) « qu’est-ce qu’on bouffe ? » en rentrant un tantinet enivré du Café de la Poste après quelques apéros avec les copains du boulot, le mini-pinochet décide de ce que vous pouvez manger et à quelle heure vous pouvez le manger. Vous pouvez toujours essayer de ne pas suivre ses recommandations, il se vengera à coup sûr en vous enfermant 15 minutes dans les toilettes pour vous y voir rendre…grâce. Mais là où l’importun se fout carrément de votre gueule, c’est quand il décide de squatter pendant 9 mois, nourri, logé, blanchi, sans avoir aucune intention de payer un loyer et sans même une caution signée des parents…

Après, c’est pire !

Au comble du bonheur d’être enfin parvenu à exfiltrer l’espion qui vous aimait (de l’intérieur), vous êtes alors dans une posture de vulnérabilité que cet expert en guerre psychologique, délicieusement lové dans la couverture au crochet tricotée par Mamie, ne manquera pas d’exploiter. Au-delà des règles élémentaires de bon voisinage, chacun sait que la loi réprime l’excès de bruit, en journée comme la nuit. Pourtant, à aucun moment vous n’aurez le réflexe de dénoncer à la maréchaussée les manifestations sonores du nouvel occupant de la chambre d’en-face, fraîchement repeinte dans un joli camaïeu de couleurs pastel. Nouvelle erreur ! Il attendra vilement, tapi dans l’ombre, que vous vous glissiez dans les bras de Morphée pour entonner de sa voix douce et mélodieuse sa meilleure interprétation du répertoire de Lara Fabian. Et vous d’applaudir en changeant sa couche dans la lumière aveuglante de l’applique Winnie l’ourson offerte par belle-maman. La terreur poursuit son œuvre et obtient de vous, par un vague sourire, (réalité ou hallucination nocturne ?) un blanc-seing pour achever son entreprise de démolition. Finalement, la seule différence par rapport à la période in utero c’est qu’au lieu de faire chier un seul de ses parents, il s’évertue à détruire la vie des 2 avec un sens de l’égalité manifestement hérité du CSA en période de campagne présidentielle.

Haro sur les principes

Et ne croyez pas que les choses vont s’améliorer. Le dictateur en culotte courte vous fera renoncer un à un à tous vos beaux principes d’éducation, alternant effusions de tendresse et moues mélancoliques pour vous faire définitivement basculer dans la schizophrénie. N’espérez même pas remporter la partie du centre commercial avec une ligne de conduite basée sur le refus absolu de tout achat inutile (bonbons, petites voitures, pyjama spiderman…), vous vous exposeriez inutilement à la mise en œuvre de sa principale arme de destruction massive, la crise de larmes en public rehaussée d’une chorégraphie au sol qui ferait rougir n’importe quel danceur hip-hop professionnel. A vous enfin les repas jambon-pâtes pour calmer les appétits voraces de ces monstres aux visages angéliques, les après-midi au Mac Do rampant dans les tubes de la maison de Ronald pour rattraper par la chaussette droite votre progéniture transpirante (oui, la gauche a disparu dans la piscine à bulles) ou encore les nuits au pied du lit conjugal, expulsé manu-militari par le seul être vivant au monde capable d’occuper 2 fois ½ son volume initial en dormant…une performance pour une bestiole de moins de 15 kilos.

Vous n’aurez alors plus qu’on envie, retrouver la douce quiétude et le cadre déresponsabilisant d’une belle journée au bureau et enfin confier votre progéniture au seul éducateur spécialisé capable de le ramener à la raison, Gulli !

Gabriel de Calomnie

Publicités

7 réflexions sur “Les nourrissons n’ont aucun savoir-vivre

      1. Et oui … Je suis en essais bb5 Mouahahhaha
        Ils sont trop forts ces dictateurs en couche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s