Du retour en grâce de la moustache

Borat

La moustache c’est chic ! Depuis le temps qu’on nous annonçait le retour du poil, je crois bien que nous y sommes. J’aurais pourtant dû m’y attendre. Au printemps 2010 déjà, mon fils de 2 ans reprenait en chœur les fameuses « moustaches à la Nietzsche » des Blaireaux. Comment avais-je pu l’ignorer ?

Puis il y eu ces liens sponsorisés qui m’interpellaient sur la droite de mon écran me proposant le slip de Borat ou le dernier DVD de Chuck Norris. Alors quand j’ai vu se multiplier les hipsters à moustache en plein Bordeaux (vraiment, y’a plus de respect) mon sang n’a fait qu’un tour.

Les moustaches au pouvoir

J’allais m’insurger contre cette mode, pour moi si « seventies » que je la pensais définitivement rangée dans les armoires en formica, quand je fut convié (merci Antho et Ninie), je vous le donne Emile (Durkheim bien-sûr), à une soirée « moustache ». (note de l’auteur : il ne s’agissait pas à proprement parler du thème original de cette soirée mais j’ai volontairement raccourci la vérité pour les besoins du récit)

Je réalisais alors que si les envahisseurs de David Vincent sont loin de nous avoir colonisés, les moustachus, eux, sont déjà dans la place. Depuis plusieurs mois déjà, mes collègues s’extasiaient sur les rouflaquettes de Maxime Médard exhibées dans le calendrier des Dieux du Stade (enfin je crois qu’elles regardaient les rouflaquettes).

Puis vint le raz-de-marée « The artist » et Jean Dujardin couronnant sa virilité incontestable d’une moustache typiquement US que n’aurait pas renié Clark Gable.

Ne me laissant pas le temps de m’en remettre, l’American Mustache Institute enfonçait le clou avec une étude démontrant que les moustachus américains étaient socialement plus favorisés que leurs congénères rasés de près.

Bon sang mais c’est bien sûr (m’écriais-je en moi-même) ! Tout s’expliquait. Einstein, Clémenceau, Zola, Hubert Reeves, Magnum, Mario Bros. Les plus grands cerveaux n’avaient ils pas tous été moustachus ?!

Les métrosexuels has-been

Moi qui pensait pouvoir enfin vivre dans une époque bénie sans poil, je me voyais transporté dans le temps avec le retour des moustaches. Le chasse au poil du métrosexuel, voire même la barbe de 3 jours de l’Ûbersexuel à la virilité assumée (mais moderne) avaient définitivement (jusqu’à la prochaine mode au moins) cédé le pas à l’animal qui sommeille en l’homme. Et de revivre le début du siècle (dernier) et ses inspecteurs de police adeptes de la savate, de la Panhard et de la moustache dite « guidon de vélo », les années 30 et la finesse de moustache de l’inimitable Clark, les moustachus footeux des années 70 (heureusement, on échappe au retour en force de la coupe mulet) et même la classe des années 80 et la moustache « magnumesque », toujours servie avec un haussement de sourcils. La moustache avait gagné !

En matière de style pileux, il me fallait donc faire un choix pour ne pas être en reste et suivre cette belle tendance. Ce sera donc imberbe…et chauve (enfin bientôt). Question mode, on fait parfois avec les moyens du bord.

D’ailleurs en quête d’une façon quelconque d’arborer rapidement une moustache décente (avant que la mode ne passe), j’ai constaté que Google s’intéressait trop peu au problème. Pour mon ami G qui a pourtant toujours réponse à tout, la moustache est d’abord celle du chat et son principal questionnement de savoir si cette dernière repousse.

Preuve que je dois être seul à être concerné par ce problème…et qu’il doit y avoir, dans le secret des chambres d’ados des maisons bourgeoises, quelques expériences animales dont Brigitte Bardot n’entendra jamais parlé !

Gabriel de Calomnie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s